Un projet éducatif et pédagogique en vue de la réinsertion

La Maison Magdalena a été créée juridiquement sous la forme d’un fonds de dotation opérationnel.

1. L’OBJECTIF

Proposer à des personnes prostituées un accompagnement dans la durée, au sein d’une maison d’accueil, qui puisse les aider à sortir de la prostitution, à se reconstruire et à se réinsérer dans la société. Et ce à leur demande personnelle.

2. LA MISSION : UN CHEMIN VERS LA RECONSTRUCTION

Elle s’articule autour de trois axes :
Accueillir  : « Viens à la maison ! »
Former pour réinsérer : « un jour, tu quitteras la maison ! »
Ne jamais lâcher la main : « cette maison sera toujours la tienne ! »

L’objectif de réinsertion sociale et professionnelle grâce à l’acquisition d’une autonomie personnelle se réalise à travers trois étapes :
• Entamer un véritable travail de restructuration personnelle qui commence dès l’accueil,
• Se « refaire une santé » tant physique qu’intérieure,
• Préparer activement sa réinsertion sociale et professionnelle.
Chacune de ces étapes s’articule autour de trois piliers :
• La vie communautaire : lieu de rencontre et d’amitié,
• Le travail : lieu fondamental de la réalisation de soi et de confrontation au réel
• La vie intérieure : lieu de réflexion, et pour celles qui le désirent, de rencontre spirituelle.

3. LES MOYENS

UN LIEU

La Maison Magdalena sera accueillie dans les locaux d’un ancien monastère, en Seine et Marne. La nature et la taille du lieu permettent de recevoir 7 personnes, et d’organiser un espace communautaire, pour une vie à la fois « familiale » et « personnelle » :
• Une pièce d’accueil, bien séparée du reste : il y a un extérieur et un intérieur. Cette pièce est en quelque sorte un « SAS », qui préserve l’intimité de la communauté,
• Une salle commune, lieu de réunion et de partage (y compris repas), lieu pour les fêtes,
• Des chambres individuelles,
• Un espace de travail : sous forme d’un atelier (une ciergerie que nous allons relancer) et d’un jardin (où nous mettrons en place un potager), où les résidentes pourront exercer une activité régulière. Donner un rythme, poser un cadre et des exigences,
• Un oratoire et une chapelle, au cœur du lieu, visible et accessible : c’est l’âme de la maison.
Le lieu comprendra également un espace d’accueil (appartement ou structure hôtelière) pour recevoir les familles, les amis et les bénévoles.

DES PERSONNES

La Maison Magdalena est animée et gérée par 3 personnes :
• Le Père Jean-Philippe, qui assure une continuité de la présence d’un prêtre, en qualité d’aumônier,
• Un directeur qui gère la maison (les aspects matériels, administratifs, juridiques….), et qui pilote le projet pédagogique et le travail des personnes accueillies,
• Une "maîtresse de maison", qui accueille, accompagne au quotidien les personnes accueillies, et qui réconforte.

Collaborent également à la vie de la Maison :
• Des intervenants bénévoles : médecin, assistante sociale, psychologue …
• D’autres bénévoles pour aider en fonction des besoins.

UNE ORGANISATION

Un projet pédagogique est défini pour la Maison Magdalena. Par ailleurs, les personnes accueillies dans la Maison Magdalena signeront un contrat, qui les engage. Ce dernier précise le type d’engagement, les règles de vie communautaire (respect des horaires, démarches, travail à accomplir (au sein de la maison, de l’atelier ou du jardin). La pédagogie développée en vue de la restructuration, puis de la réinsertion des accueillies, repose sur 3 piliers : la vie communautaire, le travail et la vie intérieure.

Partager cet article

Facebook Google+