Communiqué - Inauguration de la Maison Magdalena

Écuelles, le 13 août 2016

En 2015, 18 000 personnes se prostituent en France, prostitution de désespoir, précarité, exclusion… L’Association Magdalena ouvre une maison d’accueil et de réinsertion pour les personnes désirant sortir de la prostitution, dans un ancien prieuré de Seine-et-Marne, à Écuelles. La Maison Magdalena sera inaugurée le 4 septembre prochain, par Mgr Nahmias, évêque de Meaux, qui soutient ce projet.

« Depuis 10 ans, je portais dans le cœur le désir de trouver un lieu où les personnes en situation de prostitution puissent venir se reposer », explique le père Jean-Philippe. « C’est l’évêque de Meaux, Mgr Nahmias, qui a accepté de mettre à notre disposition ce monastère autrefois occupé par des bénédictines ».L’objectif de cette Maison est de proposer un accompagnement dans la durée qui puisse les aider à sortir de la prostitution, à se reconstruire et à se réinsérer dans la société. Elle apporte une dimension complémentaire aux actions existantes par un accompagnement social, humain et spirituel en vue de la réinsertion. La maison pourra recevoir sept d’entre eux (hommes, femmes, pour certains transsexuels), accompagnés par un directeur et une maîtresse de maison. La nature et la taille du lieu permettent de recevoir 7 personnes, et d’organiser un espace communautaire, pour une vie à la fois « familiale » et « personnelle ». « Le premier pas de la réinsertion, c’est quand la personne se présente à nous et est accueillie », explique le père Jean-Philippe. « Puis le processus de réinsertion pourra commencer, par le travail dans une ciergerie appartenant au prieuré, mais nous aurons également des partenariats avec les services sociaux, les services de formation professionnelle ».

« Elles le hurlent par un cri silencieux qui m’empêche de dormir sur mes deux oreilles. Elles ont besoin qu’on porte sur elles un regard qui leur révèle qu’elles sont aimables, qu’elles ne seront jamais assez perdues pour ne pas être retrouvées par Dieu. Un regard qui promet qu’on ne les abandonnera pas car il n’y a pas d’amour sans fidélité, sans engagement de compagnonnage dans la durée. Cela, je l’ai compris grâce à mon parcours cabossé. » Père Jean-Philippe

Plus d’informations sur www.maisonmagdalena77.fr

Contact presse :
Bénédicte Ranchon
communication@maisonmagdalena77.fr
Mobile : 06.67.41.34.26

- Télécharger le communiqué de presse

Partager cet article

Facebook Google+