La réponse de l’Association Magdalena :
Une intuition et un projet

Conformément à l’esprit de la communauté Saint-Jean, l’Association Magdalena n’est pas dans une logique exclusive de générosité, mais dans celle de la rencontre. De cette dernière pourra naître chez l’autre l’espérance qui pourra être le début d’un chemin de libération et de reconstruction.
Le père Jean-Philippe expérimente ainsi la puissance de ce regard aimant qui ranime chez l’autre le désir de se libérer et de se reconstruire.



Ce centre d’accueil et d’hébergement doit être un lieu de passage. Pendant 6 à 18 mois, l’association fera tout pour rendre à chaque résidente sa dignité et son autonomie. Et quand elle aura retrouvé des fondements solides, alors elle devra quitter le centre pour laisser la place aux autres. La réussite sera de rendre à chacune l’envie de vivre, de se « resocialiser », malgré toutes les cassures et les déchirures subies, c’est de leur montrer que sans amour nous ne pouvons rien.

« La Maison Magdalena » souhaite insuffler un esprit particulier en instaurant un climat familial, condition nécessaire pour se construire ou se reconstruire.

Partager cet article

Facebook Google+